Comment proposer des services d’assistant sexuel?

1 réponse

La question :

J’ai vu qu’il existait des assistants sexuels pour les personnes handicapées. Je suis prêt à offrir mes services, je veux aider ces personnes qui ont difficile à trouver des partenaires. J’ai déjà eu plusieurs expériences sexuelles avec des personnes handicapées physiques que j’avais rencontrées via un forum. J’avais bien apprécié pouvoir leur offrir un peu d’amour. Merci pour votre réponse.

Anonyme

  1. Dominique Goblet a répondu le :

    Voici quelques éléments de réponse à cette question concernant l’assistance sexuelle, quelques jalons pour aider à réfléchir.
    Une première remarque concernant l’éthique générale de ce site: en aucun cas il ne pourrait servir d’intermédiaire entre des prestataires de services et des « clients » potentiels. Si l’assistance sexuelle existe dans différents pays tels que les Pays-Bas, l’Allemagne ou encore la Suisse, elle n’est pas encore très répandue en Belgique.

    Pour aider à y voir plus clair, je propose ici un texte rédigé par Nina de Vries, accompagnatrice sexuelle en Allemagne, dans lequel elle explique ce qu’est exactement un(e) accompagnat(rice)eur sexuelle. « Les accompagnants sexuels sont des professionnels, hommes ou femmes, sains de corps et d’esprit, qui ont décidé de façon directe d’aider les personnes handicapées à vivre leur sexualité. Ils permettent aux personnes ayant une déficience mentale ou physique, voire les deux, de vivre une expérience érotique, sensuelle ou sexuelle. Ils proposent des séances de massage, un contact physique, de corps à corps, par le toucher, des conseils sur la masturbation; ils peuvent amener les personnes à ressentir un orgasme. Certains d’entre eux peuvent également proposer des relations sexuelles: pénétration ou fellation; ils traitent les personnes en situation de handicap comme leurs égales ». (Assistance érotique ou sexuelle, Nina de Vries, dans Nuss, Marcel. (2008). Handicaps et sexualités. Le livre blanc, Paris, Dunod, p. 154).

    Se lancer dans cet accompagnement demande du discernement: en quoi la sexualité de ces personnes pourrait-elle nous concerner? Quelles-sont nos motivations? Comment pourrait-on se situer par rapport à l’intime et au respect des personnes dépendantes? De quelle façon pourrait-on être à l’écoute du désir et des attentes de l’autre?

    Cela demande d’avoir tout d’abord une attitude claire envers sa propre sexualité, sans cela il ne sera pas possible d’apporter des réponses appropriées aux demandes qui seront formulées. Cet accompagnement doit se réaliser dans un « cadre » bien spécifique, en ne faisant pas l’impasse sur l’éthique d’une pareille démarche. Devenir assistant sexuel ne s’improvise pas, cela demande une formation. Cette activité comporte une exigence de loyauté, de discrétion et de professionnalisme.

    Voici le lien du site internet de Coordination Handicap et Autonomie ;
    Voici également le lien du site internet de l’Association Suisse Sexualité et handicap Pluriels – SEHP.

    Bien cordialement,
    Dominique Goblet

    Informations supplémentaires:

    Assistance érotique ou sexuelle, Nina de Vries, dans Nuss, Marcel. (2008). Handicaps et sexualités. Le livre blanc, Paris, Dunod.